Il paraît que je suis sarcastique... Ca me ferait rire!
People tell me I'm sarcastic... hahaha!

jeudi 11 octobre 2007

Genèse (bis), ou comment je me suis fait arrêter par la répression des rêves

Rompre avec la fac, ça a été comme prendre un grand bol d'air quand on a passé la journée enfermé dans un de ces boxes un peu glauques des grands ensembles de bureaux, où la fenêtre est trop loin pour qu'on puisse l'entrouvrir ou même l'entrevoir.

D'un coup, j'ai ouvert mes horizons, j'ai élargi mes ambitions, et je me suis mise à rêver... Je pourrais peut-être essayer de retrouver ce qui m'avait tant plu de l'autre côté de la Manche... Je pourrais peut-être essayer de postuler pour des boulots dans ce pays un peu moins obtus que le mien... Quel bonheur, de rêver!!

Et puis, très vite, mon petit nuage s'est transformé en tapis volant. Exeter University, mes amours passées, cherchait un prof de français. Incroyable, je correspondais parfaitement au profil décrit par l'annonce. Merveilleux, je pouvais aller à l'entretien sans trop de problème. Fantastique, pile l'année où mes amies là-bas revenaient terminer leurs études après leur année à l'étranger, obligatoire pour tous les étudiants en langue.
J'ai postulé, j'ai eu un entretien, j'ai commencé en quelques jours à reprendre mes marques sur place, la ville m'était encore familière, les gens toujours aussi sympathiques. L'entretien s'est bien passé.

Et puis là, au sommet de mon trip onirique, une descente impromptue. La brigade de répression des ambitions..!!
"Mademoiselle, les papiers du rêve, s'il-vous-plaît!
-Euh, oui, attendez, euh, voilà...
-Mademoiselle, ce rêve est beaucoup trop beau. Vous n'avez pas fait votre contrôle réaliste. Il vous manque le tampon du Bureau des Pieds Sur Terre. Vous aurez une amende en deux temps. Soyez plus prudente dorénavant!"

La première partie de l'amende, ça a été une grosse crise de panique. Et si je me sentais seule ici? Et si quitter mes amis et ma famille était la plus grosse bêtise que je puisse faire, après une rupture un peu mouvementée? Et si j'étais déçue? Et si je n'étais pas à la hauteur de mon rêve?

La deuxième partie de l'amende, ça a été l'issue de l'entretien: on est prêts à vous offrir un boulot, mais il faut partager avec quelqu'un d'autre. On vous offre le boulot de vos rêves, mais vraiment pas assez d'heures pour que le salaire puisse vous permettre de vivre. Si vous acceptez, vous aurez réalisé votre rêve, mais vous allez aussi galérer tous les jours pour trouver de quoi payer vos factures et votre nourriture. A vous de choisir, qu'est-ce que vous préférez: un super boulot dans un endroit que vous adorez mais avec très peu d'argent, ou une situation plus confortable financièrement, mais bien moins stimulante?

Je l'ai eu, mon fichu tampon du Bureau des Pieds Sur Terre!! Je suis pas partie. Je ne sais pas gérer la vraie dèche, les dettes, etc. C'était trop incertain, trop risqué au niveau financier, à un moment où j'avais besoin de stabilité, affective et matérielle. Je suis restée près de mes proches, où j'ai du boulot, même si les perspectives sont bien plus fermées...


"Ah ben oui, ma p'tite dame, on ne rêve pas comme ça impunément!! Vous vous croyez où aussi, là, sur la Lune? Allez, mouchez-vous, et que ça vous serve de leçon!"
gggrmmpphhh.... m'en fout, j'recommencerai de toutes façons....