Il paraît que je suis sarcastique... Ca me ferait rire!
People tell me I'm sarcastic... hahaha!

jeudi 7 février 2008

Asthme


Je tiens ici à rétablir une vérité que les chaînes de télé vous cachent depuis une quinzaine d'années maintenant...

Le Dr Ross n'a pas un regard pénetrant et les cheveux poivre et sel. Il est un peu plus jeune, un peu moins impressionnant, mais bien gentil quand même, et d'ailleurs, il ne s'appelle pas Dr Ross, il s'appelle Dr Jerjhir. Sa poulette en pyjama rose ne s'appelle pas Carol, mais Audrey, et son pyjama est bleu, elle a un joli sourire, et rien ne permet de dire si les deux font des siestes crapuleuses sur le brancard de la salle de sutures.
Ils ne crient pas des ordres incompréhensibles à des internes exténués quand vous passez la porte, mais vous proposent gentiment une sonnette sur laquelle appuyer quand l'aérosol cocktail de Ventoline et associés qui se diffuse dans votre système respiratoire grâce à un élégant masque en plastique sera vide.
Quand les ambulanciers vous laissent, ils n'ont pas jeté leurs formulaires et leur support en métal sur vos genoux fragiles trois fois pendant le trajet, ils n'ont même pas vaguement tenté de vous toucher les seins avec des boîtes en fer en gueulant "on dégage" (faudrait savoir d'ailleurs, on joue au docteur avec des tuperware de guerre ou on se casse?), ils vous on juste souri pendant le trajet, et trouvé que le masque à oxygène, finalement, ça vous va pas tant que ça au teint.
On ne vous fait pas 18 examens sanguins, ni un scan crâne, ni même un pneumo-thorax (enfin, quoique, j'en sais rien, je sais pas ce que c'est, un pneumo-thorax, et des radios du thorax, j'en ai fait, effectivement). Dans la salle d'attente, pas un seul blessé par balle, pas un seul gang de rappeurs tailladé à l'arme blanche dans une rixe obscure, pas une seule famille rongée par l'angoisse de perdre son enfant à cause d'un chauffard, d'un logement insalubre ou d'un terroriste. Non, juste un joli collier de retraités attendant les analyses des radios, et un monsieur en fauteuil avec la jambe dans le plâtre.
Quand vous repartez, on ne vous sourit pas l'air satisfait de vous avoir redonné la vie, en disant que si vous avez besoin de médicaments, Superman a une consultation gratuite pour vous les pauvres de 9h à 11h deux fois par mois. On vous tend un formulaire de satisfaction, on vous serre la main en vous remettant votre arrêt maladie, on vous souhaite bon repos. Et quand vous sortez, vous ne vous faites pas faucher par le futur papa angoissé qui amène sa femme en plein travail, vous attendez sagement sur le trottoir somme toute assez paisible que votre pote vienne faire le taxi.

De notre envoyée spéciale aux urgences Ste-Odile de Strabourg-Neudorf, Lillybird.

1 commentaire:

François a dit…

Tu as posé la question voilà deux mois environ, et pour te répondre il m'aura fallu tout ce temps: oui des gens lisent tes aventures, et sourient beaucoup grâce à ton style déchargé de toute pesanteur (si seulement ce que j'écris voulait dire qqchose) :-)