Il paraît que je suis sarcastique... Ca me ferait rire!
People tell me I'm sarcastic... hahaha!

vendredi 4 avril 2008

Vis ma vie de pionne

Il est évident que j'ai pour la jeunesse débridée que je côtoie tous les jours au lycée une tendresse inébranlable, et que je crois très fort aux talents qu'ils ont tous et chacun ancrés dans leur personnalité.
Certains de ces talents, cependant, sont plus originaux que les autres, et en ce début de vacances, je m'autorise à me lâcher le politiquement correct et à vous en dresser une liste non exhaustive...

1. Le talent de la mocheté suprême

Déjà, naturellement, à 16 ans, on a souvent un physique ingrat, avec des boutons plein la tronche, des membres mal proportionnés, des bouts de graisses où on en voudrait pas et rien là où on en voudrait bien. Face à un tel chantier corporel, les plus sages ont la bonne idée de se planquer dans les pulls de leurs aînés, qui flottent, informes, depuis la base du cou jusqu'aux genoux, où un pantalon savamment baggy prend le relais avant de tomber négligemment sur des baskets qui ne ressemblent à rien. Pour le visage, une frange un peu sauvage et des écharpes derrière lesquelles on peut se planquer font souvent l'affaire.

Mais les autres..... oh mon dieu les autres! La personne qui a décrété un jour que le jean slim taille basse faisait bon ménage avec les cuissardes d'un côté et les blousons beigasses curieux en touffes de poils synthétiques de l'autre devrait faire l'objet d'un procès pour atteinte au bon goût! De même, les joggings, d'emblée, c'est pas le comble de la classe vestimentaire. Mais alors rose fluo, moulant et avec des bottes à talons aiguille, c'est presque une performance! Et les mecs c'est pas mieux! Le brillant sur le jean, ça devrait être interdit par la loi, et les fausses doudounes noires avec des bandes noires satinées tous les 25 cm, déclarées insultes à la mode..
Mais le pire, c'est la sphère otho-rhino-capillaire. Les longs cheveux vaguement frisottés, blonds dessus et noir en dessous, relevés en divers endroits à l'aide de pinces en plastique rose layette, c'est très moche. Et les grosses créoles à fanfreluches qui s'emmèlent dedans, ben c'est très moche aussi. Et 3cm de fond de teint effet bronzé n'arrangent rien! Là encore, les garçons se défendent bien. La coupe rasée sur les côtés, fausse crête tektonik sur le dessus, c'est pas beau. Les faux diamants dans les oreilles non plus.

2. Le talent de donner seulement les mots-clef et de meubler avec des mots qui ne veulent rien dire

"Cas où ouaich hein l'absence je donne demain"
"Putain nik sa race ce prof je sais pas c'est où on a cours ouaich vazy la misère"
"RETARD!! Vaaazzy lààà c'est bon putain, làà Lisette fais pas chier genre ouaich allez lààà mais quoi merde quoi? OUI ok, ok, putain! BONJOUR... Jpeux avoir un mot de retard steplé? T'as vu, ouaich là t contente cas où? putain j'te jure ce bahut c pire que l'elsau, au moins là y z'ont la télé (sic!!!) oué c boooon là j'te jure ouaich elle est relou cette meuf."
"Hé, tsé, hein, ouais, en vrai, c à cause du tram, tsé, hein, ça veut dire, le tram il avait du retard, oualah, la vie de ma mère, j'te jure, vazy me mets pas en retard cas où; mais la vie de moi, Lisette, la vie de moi, tout ça c'est à cause de leur putain de CTS de sa race là, ça m'énerve ça, c'est toujours nous qu'on paye même si c'est pas notre faute c ABUZZZZZZZZE grave!"


3. Le talent de la victimisation totale et permanente

C'est simple, rien n'est jamais de leur fait. Je ne suis pas de ceux qui défendent systématiquement les profs, qui parfois, franchement, exagèrent largement. Mais s'il y a un conflit, à les entendre, eux, ils étaient toujours assis sagement en train de prendre des notes et d'écouter le cours, et d'un coup, le prof leur est tombé dessus sans crier gare, les a insultés, menacés puis virés de là sans ménagement.
Ce statut de victime permanente vient aussi d'une conception particulière des droits et des devoirs de chacun. On a bien le droit de discuter en cours, quand même, et de se remaquiller pendant les interros, et de jeter nos papiers par terre, et de laisser nos bouteilles vides dans les couloirs, et d'écouter de la musique pendant nos heures de colle, et de téléphoner en classe, non? C'est la prison là ou quoi?


Il y en a encore d'autres, sûrement, mais là, je suis en Va-can-ces (merci l'Education Nationale), donc j'arrête là mes diatribes lycéennes!

8 commentaires:

liliplum a dit…

Uh uh uh. Cas où t'as lu Riad Sattouf ou bien?

Lillybird a dit…

oui oui j'ai lu riad! j'ai bien rigolé, d'ailleurs!!
t'es en vacances là ou tu dois aller donner des cours de soutien à tes élèves en difficulté? Merci darcos!!
cash j'te dis à plus quoi

liliplum a dit…

Je suis en cancevas, girl, mais je commence par avoir un rhume, comme d'hab! ^^

Juliette a dit…

Ouaish vazy Lisette quoi, t'as vu ou bien, quand j'ai lu ton post là, ptin jte jure sur mes vieux que j'étais en train d'pisser d'rire ouais.
T'es vraiment trop forte kaou.
A l'aise !

Jp_le_och_de_gambs_city a dit…

Zyva tu te pran pour ki m'dam lizette, tu té vu avek té jupe en velour et té colan multikolor... Trô cé pas téktonik
la kulot peti bato non plu, tro tu nou fou la honte a ce bahu 2 put1 2 ca race

Chimpy a dit…

Que de merveilleux souvenirs ^^

siete semanas en Colombia a dit…

hahahahahahahahahahahahahahahaha
HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA
encooooooooooooooooore

Anonyme a dit…

hahahahahahahahaha!!!!c'est abusé comme c'est drôle, même à sept heures du mat un samedi.

DoubleV.